Gavrelle, Une terre à libérer

sortir du marché spéculatif
jeudi 19 juin 2008
par  Paul MASSON
popularité : 11%

FRANÇOIS THÉRY est agriculteur depuis 15 ans. Il débute en grandes cultures céréalières conventionnelles en GAEC sur 110 Hectares. Il décide de passer en agriculture biologique et de se désendetter en 1998.
Aujourd’hui sur 52ha seul, il cultive la totalité en agriculture bio : 6ha de protéagineux, 30ha de blé-avoine, 7ha d’herbes (luzerne), 4,5ha de pommes de terre, 2ha de racines d’endives, 2,5ha de chicorée à café.
Il est président du CEDAPAS ( Centre d’Etudes pour le Développement d’une Agriculture Plus Autonome et Solidaire).

François a souhaité élargir sa démarche à la question de la propriété foncière et la pérennisation de la production : souhait à long terme de préserver ses terres en agriculture biologique, d’assurer la transmission et les sortir du marché spéculatif.

Le souhait de François est de pérenniser la ferme, et d’ouvrir l’activité à un deuxième emploi pour assurer la transmission en agriculture biologique, voire installer plusieurs agriculteurs (maraîchage, atelier viande, ...) dans le but de

créer synergie agronomique et commerciale

avec l’association Terre de liens née du constat de l’urgence à agir face à
- la disparition de terres agricoles (notamment à cause de la spéculation foncière et à la pression environnementale sur les sols et la biodiversité) et à
- la difficulté pour les agriculteurs de s’installer ou de transmettre leur ferme.


Documents joints

Mon argent en terre…
présentation de Terre de liens

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456