Les aventures des « Protège-nature »

2ème épisode
dimanche 9 mars 2008
par  Nicole DUPUIS
popularité : 14%

Depuis leur première aventure, Arthur, Maria et Lucie étaient très impatients de continuer ensemble leurs merveilleuses découvertes.

(début de l’histoire)

Une après midi de janvier, ils décidèrent de se lancer à nouveau tous les trois, vers les secrets de la nature, et peut-être, sur les traces de ce renard. Arthur, muni de ses jumelles menait la marche.
La première découverte désola les 3 compagnons : sur la terre labourée, ils virent en effets trois ou quatre petits sachets remplis de minuscules graines violettes.
- « Ce sont des engrais ! C’est peut être mauvais pour la terre et les cultures ! » chuchota Maria, essayant de respecter le silence, malgré sa colère.
- « Il faut les ramasser, ça pollue ! » ajouta Lucie.
Malheureusement, les trois compères se rendirent compte qu’ils avaient oublié le sac plastique, destiné à recevoir tous les objets polluant la campagne.
« On reviendra ! » chuchota Arthur. Ils reprirent leur marche silencieuse, attentifs aux bruits, et à toutes les traces d’animaux sur le sol.
Soudain, une grande envolée d’oiseaux blancs les fit tous les trois sursauter.
« des mouettes ! »annonça Arthur, les jumelles sur les yeux.
Les amis se mirent alors à rêver à la mer, aux joies des bains et des châteaux de sable, aux bonheurs de l’été. Mais un coup de vent leur rappela qu’on était en janvier et Lucie referma son blouson, jusque sous le menton.
« Regardez, une montagne ! » s’écria Maria, « Escaladons là ! »
Les trois compagnons, en quelques secondes étaient au sommet de ce petit mont recouvert de mousses et d’herbes sauvages. Mais que faisait-il là, au milieu des terres plates ?
Très vite la petite équipe se rendit compte qu’elle avait tout simplement escaladé un plastique que l’humidité, avec le temps, avait recouvert de mousses. Ce fut une petite déception, mais peu importe ! Après avoir rêvé à la mer, grâce aux mouettes, les trois compères avaient eu l’impression d’être à la montagne : Quelle aventure !
« des moineaux ! » s’écria Lucie, saisissant ses jumelles. (Oui, Lucie avait aussi ses jumelles qu’elle s’était fabriqué avec des rouleaux de carton)
« Là, regardez ces traces de dents sur les carottes qui dépassent de la terre, ce sont des dents de mulots qui ont grignoté ! » chuchota Arthur… des moineaux, des mulots…, les trois compagnons ne savaient plus où donner de la tête.
Oui, mais où étaient donc les traces du renard, dans tout ça ? Ils approchaient d’un hangar abritant du matériel agricole…quand, soudain, Arthur, d’un grand geste du bras, fit signe aux deux autres de s’approcher : Là, près de ces milliers de crottes de lapin, mélangées au fumier, sur une petite motte de terre, un morceau de peau, recouvert de poils, se détachait.
Sans rien se dire, les trois amis, pensèrent que c’était peut être un bout de peau du renard qui s’était battu, ou accroché aux barbelés.
« Ce sont des poils de lapin » assura Arthur, le connaisseur.
Ouf ! le renard n’était pas blessé !
Soulagés, Arthur, Lucie et Maria firent tant de bruit, qu’un merle et sa merlette, affolés, s’échappèrent de leur nid, caché sous un amas de ferraille et de feuillages.
Il était temps de rentrer, car la lumière du jour baissait, et Lucie, la plus jeune était fatiguée.
Mais ils n’était pas encore au bout de leurs surprises : sur la route du retour, là, dans la boue du chemin : une trace de patte. Oui, c’était presque sûr, c’était la patte d’un renard !

suite...


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456