cadavres exquis

jeudi 31 mai 2007
par  Paul MASSON
popularité : 6%

Il se tira une balle dans la tête,
pour que sa vie ait un sens.

***

Les pianos usés nous tendent leurs bras
pour que nous puissions nous balader sur leur dos.

***

Parce que tu as peur d’avancer,
notre fidèle horloge reste là.

***

La lumière retrouvée du matin se jette dans tes bras
parce que monter au paradis c’est long et fatigant.

***

Les anges auréolés et rieurs rigolent
pour qu’enfin les hommes comprennent.

***

L’oreiller froissé par les rêves de la nuit chante
pour que la vie ait enfin un sens.

***

Le café fumant du matin joue de la flûte traversière
parce que le ciel transpire à grosses gouttes sous le soleil.

***

Sur une table ronde volait un vent léger
pour que les poules puissent vivre en liberté.

***

Les enfants du cirque abandonnent leurs poupées dans le sable
pour qu’enfin tout cela cesse.

***

Si seulement dieu m’avait dit je t’aime,
je pourrai te dessiner du bout de mes lèvres.

***

Si seulement l’enfance pouvait durer éternellement,
je pourrai aller où je veux, quand je veux, comme je veux.

***

Si seulement les anges existaient,
je pourrai me connaître et vire enfin avec moi-même.

***

Si seulement la vie était moins compliquée, je pourrai faire mieux,
mais c’est trop tard. Tant pis !

***

Moi, je ne sais jamais quoi faire dans une église, en entrant. Faut-il s’agenouiller ou traverser les rangées de chaises vides ? Elle prie, avec tous ses regrets, pour croire encore au paradis.
Cela avait duré un certain nombre d’années et puis un jour, elle s’endormit sur une chaise, pour que le jour s’éveille enfin. Un jeudi après-midi, enfin rassérénée, elle va mieux et, la lippe gourmande, elle dit :
« c’est si bon les crêpes à la cassonade, j’en reprendrai bien un peu, avec du cidre comme boisson. C’est pourquoi je regrette tant d’avoir perdu mon temps. Si c’était à refaire, je le referais ! j’ai sali ma salopette en faisant des pirouettes. J’aime encore les églises. J’aime encore les vitraux sous le soleil d’été, quand monsieur le curé jette de l’eau bénite dont j’aime le silence. Oui, mais ce que je préfère, c’est le goût de l’hostie le soir au fond des bois ».


Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123