"le bien, le mal" suivi de "vide et plein"

vendredi 6 juin 2008
par  Christian LEJOSNE, Solange SAULIERE
popularité : 18%

le bien , le mal

Dés les beaux jours le bien revient, allant de-ci de-là, toujours en quête d’un autre bien
bien prés ou bien loin, il apparait rarement bien longtemps, car le mal son ennemi, le suit toujours
- pourquoi es-tu toujours sur mon chemin ?
lui dit le bien, ça me fait un mal fou de te supporter !
- arrête ! lui répond le mal, ne sois pas si fier, tu penses faire le bien, alors que tu fais du mal quelques fois !
- mais pour toi c’est pareil ! répond le bien, j’ai remarqué qu’en voulant du mal , tu as fais du bien !
-  petit malin, quand bien même ! dit le mal , toi tu es toujours le bien venu partout où tu vas !
-  c’est parce que je ne pense jamais mal ! je suis dans le bien être sans avoir mal !
- je suis un malheureux en souffrance ! dit le mal, mais je ne peux me passer de toi !
- je sais bien !
dit le bien, si je n’existais pas , tu n’existerais pas non plus !
et nous sommes obligés de continuer notre route ensemble pour l’éternité !
- pour l’éternité !
- pour l’éternité, l’éternité, l’éternité ....................

Solange

***

vide et plein

Deux personnages que tout oppose.
Le premier : grand, gros, replet ; le second : petit, maigre, rachitique.
Le premier s’appelle
Plein. L’autre, c’est Vide.

Plein : Je suis repu, bourré, farci, comblé ! Je sors du meilleur restaurant où j’ai fait bombance avec mes amis Gourmand et Intarissable. Gourmand aime la bonne viande et Intarissable adore le bon vin. Il boit comme un trou. Imaginez un repas en si charmante compagnie !

Vide : Cela m’est difficile. J’habite seul dans un lieu isolé et je goutte guère la compagnie. Je mange modérément, sachant par expérience que jamais je n’arriverai à satiété. Alors, à quoi bon insister ? Moi, je préfère le manque : j’aime sentir un petit creux à l’estomac, c’est cela qui me comble.

Plein  : Vous êtes une drôle d’espèce : comblé pour un rien. Vous devez être facile à satisfaire, vous !

Vide : Détrompez-vous. Ma vie est un sacerdoce. J’ai beaucoup de lacunes. Il m’est par exemple impossible d’avoir simultanément le ventre et la tête vides. Toujours une idée m’envahit l’esprit, un air me passe par la tête, un parfum vient chatouiller mes narines et m’incite à respirer plus que nécessaire.

Plein : Je ne vous comprends pas. C’est ça, justement, le bonheur ! Respirer à pleins poumons. S’en mettre plein les poches. En avoir plein la tête. En mettre plein la vue Approchez, mon ami. Serrez-vous dans mes bras. Je sais être rassurant, enveloppant. Que dis-je, grisant ! Même si cette sensation ne dure malheureusement pas assez longtemps à mon goût.

Est-ce parce qu’il fut en partie convaincu ? Ou bien était-ce un faux mouvement. Toujours est-il que Vide s’approcha de Plein à le toucher. Vous n’imaginez pas la suite ? On entendit un long hurlement. Plein tomba dans le vide qui en tomba dans les pommes. Quand il reprit ses esprits, il était seul. Il ressentit comme un manque…

Christian


Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123