Le Petit Pavé

dimanche 22 mars 2020
par  Paul MASSON
popularité : 11%

En cette période de confinement, j’ai le temps de revenir sur mes lectures. Dans cette chronique, je veux mettre en avant une petite maison d’édition : Le Petit Pavé.

Les éditions du Petit Pavé ont reçu en 2013 mon manuscrit de Chemins et mémoires. Les éditeurs ont estimé que mon témoignage autobiographique valait la peine d’être édité, depuis le livre fait son bonhomme de chemin tout seul comme un grand [1], et moi, je découvre le monde de l’édition.

Le meilleurs moyens pour présenter une maison d’édition restent encore de faire connaître ses œuvres. M’appuyant sur quelques ouvrages dont la lecture m’a plu, je vous invite au voyage….

Sans être une maison d’édition régionaliste, le Petit Pavé, installée près d’Angers, fait connaître l’histoire de gens des Pays de Loire, connus comme le poète angevin Joachim du Bellay [2], ou l’acteur Jean Carmé [3], mais également oubliés comme Raphaël Elizé [4] le premier maire de couleur de la France métropolitaine, maire de Sablé-sur-Sarthe de 1929 à 1940.

Parmi les nombreuses biographies de la collection Dans les pas de... j’ai particulièrement apprécié celle de Jacques Cœur [5] voir ci-dessous.

Dans les romans, ma subjectivité et un certain arbitraire en sélectionnent trois

  • Viva Libertad [6] de Léon Layon
    Un roman d’aventure abracadabrantesque, une écriture prolixe, sonore. 480 pages qui nous tiennent par les rebondissements de l’histoire, mais aussi par les mots, les formules, les images.
  • Destins Croisés, au bagne de Cayenne [7] de Jean Valogne
    Cayenne, un cadre, une ambiance, une histoire... Une rencontre entre un sergent de l’infanterie coloniale et une famille autochtone : deux mondes, deux cultures, deux statuts sociaux… de l’émotion devant ces jeunes filles qui passent vite d’enfants à jeunes femmes… et tout le temps la question : Comment cela peut-il finir ? On pense à Simenon
  • Les Bâtisseurs [8] de Marc Viellard
    Une épopée romanesque au temps des cathédrales, où l’amour est présent ainsi que toutes les tensions sociales de l’époque. Autour d’Arnauld, le ménestrel, le petit peuple et les compagnons bâtisseurs, au statut privilégié ; de riches commerçants dont l’un, juif, doit renier sa foi pour éviter la mort. A Reims, on construit la cathédrale, un prélat dirige la ville, mais Hugues de Tonner, l’inquisiteur veille... Les forces militaires sont également présentes, et, même loin, le roi n’est pas absent. Un roman qu’on a hâte de reprendre et dont on ne voudrait pas voir la fin.

Dans le collection Maison noire je propose

et je recommande deux recueils de Nouvelles :

  • Le temps presse [10] de Dany Maurel.
    _Trois nouvelles fantastiques en rapport au temps dans une écriture au vocabulaire riche et aux belles tournures. J’ai particulièrement apprécié « la trente-troisième » : une vieille femme cartomancienne, une jeune femme, un étang… C’est féminin, féerique, sensuelle….
  • Et la vie continua [11] de Jean Boisdeaufray .
    Un recueil de huit nouvelles entre rêve et réalité, entre souvenirs et fantasmes.

Le Petit Pavé réédite également des ouvrages anciens. J’ai découvert et je garde

  • Les Soliloques du Pauvre de Jehan Rictus [12].
    Ce recueil du poète-chansonnier, rédigé dans le parler populaire du début du XXe siècle, est un pendant parisien à l’œuvre du poète-paysan Gaston Couté. Plus d’un siècle après sa parution, il est toujours aussi émouvant, et son actualité nous déconcerte.

Pour me remémorer l’histoire du 1er Mai, j’ai également lu

La maison d’édition accompagne également la recherche locale comme dans

La collection Délits d’encre sort tous les trimestres un livret, sorte de revue littéraire avec trois rubriques sur un sujet ou un auteur. J’ai particulièrement apprécié La science-fiction, un genre à part ( N° 25 ). J’ai découvert des auteurs peu connus comme Marc Leclerc16 (N° 15) et Octave Mirbeau17 (N°16) et des textes d’archives.

La fréquentation depuis sept ans du Petit Pavé, a attiré mon attention sur l’importance du petit et du divers. Ce sont des richesses. Nous avons besoin de la diversité des petites maisons d’éditions, comme nous avons besoin de la multiplicité des librairies indépendantes. La multiplicité des sensibilités d’éditeurs et de libraires contribue à développer la sensibilité collective, le plaisir de la découverte et celui du beau. La diversité est également la meilleure garantie contre la pensée unique. En cette période de cloisonnement, pensons y avant de passer des commandes sur amazone aux grandes enseignes de commerce.


Retrouvez
- La rubrique lectures-plaisir... Lectures-nourriture
- L’article Une vie pour... ici et là-bas, solidaire un autre ouvrage publié par Le Petit Pavé


[1Depuis, le Petit Pavé a publié en 2018, mon livre Gaston Couté poète libertaire (1880-1911)

[2Dans les pas de Joachim du Bellay Daniel Paris 2016

[3Jean Carmé de Bourgueuil Jean hardion 2014

[4Raphaël Elizé (1891-1945) Association Passé Simple 2010

[5Jacques Coeur l’inconnu (vers 1395-1400 -1456) Jean Goblet 2014

[6Viva Libertad Léon Layon 2014

[7Destins Croisés, au bagne de Cayenne Jean Valogne 2006

[8Les Bâtisseurs Marc Viellard 2015

[9Quand le pic noir sera de retour… Arlette Dupuis 2016

[10Le temps presse Dany Maurel 2016

[11Et la vie continua de Jean Boisdeaufray

[12sortie en 1895. La dernière réédition datait de 1921.

[13La fusillade de Fourmi retrace l’histoire du massacre des ouvriers le 1er Mai 1891

[14Claude Willard (1922-2017) agrégé d’histoire, spécialisé dans l’histoire du mouvement ouvrier français.

[15Femmes d’Anjou, sortez de l’ombre par l’Université Angevine du Temps Libre 2009 240 biographies de Femmes


Documents joints

Jacques Coeur, l'inconnu
Jacques Coeur, l'inconnu

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345