Christian

vendredi 15 août 2014
par  Christian LEJOSNE, Paul MASSON
popularité : 20%

Réactions à la lecture de "Chemins et mémoires"

Salut Paul,

Je viens de lire « Chemins et mémoires » ! Sur 2 jours de temps !

Bravo ! c’est de la belle ouvrage ! Ça se lit très bien, ça coule, c’est plaisant, ça s’enchaîne et « on ne voit pas le temps passer » jusqu’au moment où le livre se termine … alors on regarde en détail les annexes pour continuer à rester dans l’ambiance.

L’éducation populaire peut s’enorgueillir de ce livre, vivant et vibrant, illustrant à merveille sa démarche.

C’est un véritable parcours, avec sa chronologie, ses repères, ses ruptures et son petit fil que tu tiens parfaitement ! Le brouillon de ta vie (pour parler comme Alain Rémond) que tu as su rendre pas si brouillon que ça (ni ta vie ni le livre) !
Un livre bien structuré, avec une écriture tour à tour poétique ou réflexive, intégrant de beaux moments d’émotions que tu as su partager avec le lecteur. Et puis toujours ce savoir-faire propre à l’éducation populaire qui te sert de balise et de repère, qui t’aide (et par conséquent aide le lecteur, mais a aussi aidé tes compagnons de route), à décrypter le monde, à ne pas le subir, à y inscrire ta marque !

C’est aussi, pour moi et « notre » génération, l’occasion de revisiter une (et même des) époques … de revivre « Nos années » !

- le Larzac, le renvoi de papiers miliaires,
- l’animation socio-culturelle,
- la culture comme « seconde chance » après une scolarité peu épanouie et peu épanouissante,
- la lecture, l’écriture,
- les chansons et certains chanteurs : Ferré, Francesca !!!!, Brel, Brassens, Béranger, Barbara,
- LIP à Besançon … où j’étais également allé avec un ami de la CFDT de l’Equipement, (connais-tu ce poème de Jacques Bertin « A Besançon cette année-là » ?), la CIP … où j’avais acheté une chemise (rouge, forcément).
- Et puis cette névrose de classe dont tu parles, je l’ai vécu aussi sans y mettre ces mots-là, passant du milieu ouvrier de mes parents à l’animation professionnelle où j’ai eu bien souvent l’impression d’avoir vendue mon âme à l’ennemi (le pouvoir des élus bien souvent en opposition aux démarches associatives et aux pauvres gens).
Et depuis que nous sommes arrivés dans le sud, cette impression que tu décris bien, d’être comme un immigré de l’intérieur, plus vraiment de là-bas mais pas tout à fait d’ici non plus.
Autant de partages qui font que ton parcours, individuel et singulier, fasse écho au mien, aux nôtres …
Jusqu’à ta conclusion, qui reprend « Maintenant que la jeunesse » faisant écho à ce que j’avais écrit sur mon grand-père en lui prêtant des mots d’Aragon.

Voilà ! je voulais te faire ce retour (toujours utile dans l’éduc pop !) après avoir passé ces 2 journées en ton agréable compagnie.

Christian

retrouver d’autres réactions


Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456