Lexique pour comprendre l’alimentation mondiale

lundi 10 décembre 2012
par  Paul MASSON
popularité : 16%

La souveraineté alimentaire :

Elle est présentée pour la première fois par la « Via Campesina » le plus important syndicat paysan mondial, au Sommet de l’alimentation de la FAO à Rome en 1996. Depuis, reprise et précisée par les altermondialistes lors des différents Forums Sociaux Mondiaux.

La souveraineté alimentaire est la revendication à un droit international qui laisse la possibilité aux pays ou aux groupes de pays de mettre en place les politiques agricoles les mieux adaptées à leurs populations sans qu’elles puissent avoir un impact négatif sur les populations d’autres pays.

Pour la « Via campesina »
« La souveraineté alimentaire est un droit international qui laisse la possibilité aux populations, aux États ou aux groupes d’États de mettre en place les politiques agricoles les mieux adaptées à leurs populations sans qu’elles puissent avoir un impact négatif sur les populations d’autres pays ».

C’est une rupture par rapport à l’organisation actuelle des marchés agricoles mise en œuvre par l’ OMC car
- Elle permet la mise en place de protections à l’ importation
- Elle accorde une importance aux conditions sociales et environnementales de production des aliments
- Elle prône un accès plus équitable à la terre pour les paysans pauvres, (via une réforme agraire ou des mécanismes de sécurisation des droits d’usage du foncier) 

Ce droit n’est pas encore acquis. Avec la Souveraineté alimentaire, chaque pays aura le droit de choisir son alimentation et son type d’agriculture.

La sécurité alimentaire

concerne la disponibilité ainsi que l’accès à la nourriture en quantité ET en qualité suffisantes. La sécurité alimentaire est liée à la sûreté alimentaire. Il y a Sécurité alimentaire, lorsque tout le monde peut manger à sa faim.

Elle comporte quatre dimensions :
- Disponibilité (production intérieure, capacité d’importation, de stockage et aide alimentaire),
- Accès (dépend du pouvoir d’achat et de l’infrastructure disponible),
- Stabilité (des infrastructures mais aussi stabilité climatique et politique) et
- Qualité et sécurité alimentaire (salubrité / hygiène, non toxicité, accès à l’eau potable).

Elle concerne la production alimentaire et passe par :
- l’ augmentation de la productivité des sols
- l’ augmentation des la capacité des stockage
- la suppression des entraves au commerce des denrées alimentaires ( barrières douanières, subventions à l’ export)

La sûreté alimentaire

une composante de la sécurité alimentaire donne accès à une nourriture non dangereuse pour la santé. Il y a sûreté alimentaire, lorsque tout le monde a accès à une alimentation de qualité.

Autosuffisance

le pays produit intégralement les besoins en nourriture de sa population

Famine

 : Situation de crise alimentaire aiguë pouvant entraîner la mort.

Sous-nutrition :

Apport de nourriture insuffisant en quantité. Un adulte a besoin de 2000 à 2700 calories par jour pour être actif et en bonne santé.

Malnutrition

Alimentation quotidienne présentant des carences, notamment en vitamines et minéraux (vitamine A, fer, iode). Ces carences peuvent provoquer des maladies, mener à la mort, empêcher une activité physique ou intellectuelle. La malnutrition est particulièrement dangereuse pour les enfants.

Agriculture paysanne

L’agriculture paysanne, préconisée la Confédération Paysanne est un modèle d’agriculture qui vise à assurer la souveraineté alimentaire sur l’ensemble de la plannète.
par doit permettre à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de vivre décemment de leur métier en produisant sur une exploitation à taille humaine une alimentation saine et de qualité, sans remettre en cause les ressources naturelles de demain. Elle doit participer avec les autres citoyens à rendre le milieu rural vivant dans un cadre de vie apprécié de tous.


Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234