entre rêves et souvenirs

samedi 26 juillet 2008
par  Solange SAULIERE
popularité : 14%

Ce soir de clair de lune, alors que la nuit s’écoule doucement, solitaire, mes pensées naviguent
ma mémoire se trouble, inconsciente, soudain mes souvenirs d’enfances errent dans la maison des jours heureux où mes rêves sont sortis de leur écrin
j’imagine la bonne fée penchée sur mon berceau, faisant de moi une belle princesse.
je me transforme au fil des ans, en luttant un peu contre les chocs de la vie
les poings fermés, je serre les 3 petits cailloux que tu m’avais donnés
comme de l’or dans les mains, je fais un vœu merveilleux
dans ma tête tout se matérialise, je résiste encore, comme l’époque où mes parents se sont aimés
du précieux bonheur est née la petite fille tant attendue
je rêve mon tour de te donner la vie, toi mon enfant lumière

Dans un parc boisé, cette photo a été prise en 1953 à bordeaux, ville où je suis née
je ne peux définir les couleurs, juste les images, car cette photo est en noir et blanc
elle représente des petits saltimbanques déguisée lors d’une fête des écoles
j’ai 5 ans, je me trouve bien dans ma tenue de bohémienne
mon regard évite l’objectif, je parais un peu triste
dans leur costume de satin, à mes côtés, des enfants fixent l’appareil sans sourire
le regard étonné, un petit tambour et un joueur de cymbales me précédent
au centre, 2 adorables danseuses ne lâchent pas le bâton orné de gros pompons aux extrémités
à leur gauche, un auguste au regard morose tentera peut-être de les faire rire
enfin, une autre bohémienne ferme le groupe, son sourire me laisse penser à un caractère bien décidé
je trouve cette photo étrange par sa mélancolie

Image immuable, suspendue dans le temps
cette photo réveille en moi des souvenirs enfouis au fond d’un puits, que je puise un peu pour en mesurer le chemin parcouru
j’ai gardé l’art du déguisement toute mon enfance
les petits spectacles improvisés dans le jardin de mes parents
nous invitions le voisinage pour des après midi récréatifs
évoluant sur des musiques souvent mal appropriées
suivait l’indispensable entracte, nous partagions les petits biscuits arrosés de grenadine, avec les spectateurs
mais notre plus belle récompense était bien sur les applaudissements et les encouragements des grandes personnes
après cette journée artistique, nous rangions nos costumes dans une malle
le maquillage collé à la peau, nous frottions énergiquement notre visage, laissant apparaître nos joues bien rouges
ravis, nous rêvions de remettre le spectacle l’année d’après
des idées plein la tête, nous travaillerons notre projet plus élaboré
rêvant de grandes scènes sous les projecteurs, les artistes en herbes voyageront à travers le monde, surtout celui des rêves

La romantique petite fille laisse la place aux rêves
les jeux de garçons me captives
frères et voisins plus ou moins jeunes que moi, n’aimaient pas trop partager leurs jeux avec une fille
il faut dire que j’étais hors norme, voulant m’intégrer, par ruse dans leur groupe, j’arrivai souvent au poste de gouvernail de leur bateau pirate, ce qui créait bien des disputes
me rejetant systématiquement je revenais à la charge en échange de quelques billes.
j’épatais mes amis pour une partie où je trichais évidemment
attachée au totem, telle était ma pénitence, je me prêtais volontiers au regard de leur danse macabre
les lances pointées sur moi, les sioux se faisaient menaçants
la peur au ventre j’appelais ma mère au secours
criant et gesticulant : vous n’êtes que des sauvages ! disait-elle
les larmes aux yeux, je me jetais sur mon lit en réfléchissant d’une stratégie en vu de prochaines bourrades

Que reste t-il de mon enfance ?
mes petits tiroirs que moi seule peut ouvrir avec des secrets jamais dévoilés
dans mon 1 il y a mes rêves réalisés parfois
dans mon 2 des larmes souvent amères, celui là je ne l’ouvre pas
dans le 3 il y a des questions souvent sans réponses peut-être l’ouvrirai-je un jour c’est on jamais !
dans mon 4 mes rires, mes farces, mes joies alors lui je l’ouvre souvent !
dans mon 5 mes amours, j’aime à relire les plus belles lettres , en secret, là, je partage pas
dans le 6 il y a toutes sortes d’objets, cailloux, images, coquillages, petites peluches un peu défraîchies, un herbier, des bijoux colorés
je glisse à mon poignet le bracelet de grand mère
je pense à elle, aux promenades sur les quais, près du port, la main dans la main nous regardions la Garonne s’écoulait lentement
les sirènes des bateaux annonçaient leur arrivée, alourdis de diverses denrées, fruits, café, farine, thé et autres
j’aime sentir l’odeur de l’huile d’arachide flottant sur le port, le café torréfié me titillait les narines
voilà, mes souvenirs, gravés dans ma mémoire, ils partiront avec moi, ailleurs là-bas

SOLANGE


Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456