salaire, cotisations, charges et solidarité

mercredi 2 avril 2008
par  Paul MASSON
popularité : 14%

le salaire est un revenu distribué au salarié en échange de son travail et de sa subordination..
Il est composé de deux parties :
Le salaire net que le salarié reçoit chaque mois avec sa fiche de paie
et le salaire différé appelé aussi salaire social. C’est un salaire indirect
perçu
- pour se soigner : c’est la Sécurité Sociale (CPCAM)
- pour disposer d’un revenu à la retraite (CNAV )
- pour élever sa famille : ce sont les allocations familiales (CAF),
- et en cas de chômage : allocations chômage

Salaire socialisé
revenus distribués aux salariés en cas de maladie, de congés maternités, pendant leur retraite ou lors de période de chômage. Également, revenu complémentaire, distribué pour élever les enfants.
Le salaire différé permet d’organiser la solidarité entre les travailleurs, inégaux devant la maladie, la mort.

le salaire socialisé est alimenté par les cotisations sociales des entreprises et les cotisations personnelles du salarié. Elles apparaissent sur les fiches de paye sous des appellations divers : prélèvements obligatoires, charges salariales, charges patronales, cotisations sociales, mais jamais sous le nom de salaire différé

salaire différé :
autre terme parfois utilisé pour désigner le salaire socialisé

cotisations sociales :
part des charges de l’entreprise servant à financer le salaire différé (salaire social) des salariés de l’entreprise.

La diminution des cotisations sociales correspond en fait à une diminution du revenu des salariés amenés à prendre sur leur salaire net ce qu’ils recevaient préalablement par leur salaire différé.

charges patronales : cotisations sociales de l’entreprise qui financent les salaires différés.
Le terme charges patronales est un terme inapproprié. Il laisse entendre que se sont des cotisations sociales payées par les « patrons » (propriétaires de l’entreprise) alors qu’elles sont payées par l’entreprise elle-même. Les véritables charges patronales pour l’entreprise sont les dividendes distribués aux actionnaires. En effet la part distribué aux actionnaires est, pour l’entreprise, une charge prise sur la valeur ajoutée qui diminue ses capacités d’investissement.

Cette appellation est source de confusion et idéologiquement chargée. Elle confond l’entreprise et le propriétaire de l’entreprise. Elle laisse croire que les intérêts de l’entreprise et les intérêts des propriétaires de l’entreprise sont semblables , ce qui est faux. L’entreprise n’a pas intérêt à distribuer des revenus à ses propriétaires (sauf stratégiquement : augmenter le capital, fidéliser ses actionnaires…), c’est pour elle une charge qu’elle ne peut pas affecter à son autofinancement (cash-flow).

Solidarité :
Par les cotisations sociales, les travailleurs d’abord, puis depuis la libération, la société française toute entière, ont fait de la solidarité, une valeur structurante de notre organisation sociale.
Les attaques contre les « charges sociale » qui financent cette solidarité, au delà des atteintes au pouvoir d’achat des travailleurs, sont une remise en cause d’un modèle de société solidaire au profit d’un autre modèle de société individualiste.
Les enjeux autour des charges sociales, de la sécurité sociale, des retraites comme ceux autour des services publics sont des enjeux de société.
Les attaques contre les protections sociales (remise en cause de la sécurité sociale, des retraites) et des services publics sont des remises en cause d’une organisation sociale solidaire.

retour à comprendre la société : liste des documents


écouter aussi : les séquences 2 et 3
la valeur travail et
la valeur produite hors de l’entreprise dans POUR COMPRENDRE ET DEBATTRE : élections 2007


Documents joints

salaire, cotisations, charges et solidarité

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301