La fragilité et la tendresse

vendredi 1er juin 2007
par  Bénédicte DUPUIS, Christian LEJOSNE
popularité : 31%

On marche sur un fil le long des journées,
La fragilité, c’est la feuille qui tombe au hasard, au gré des bourrasques de vent,
sans utilité apparente
La fragilité nous expose, elle ne veut pas dire danger, elle nous rend plus forts et plus légers. elle nous permet d’offrir ce qu’on a de meilleur
elle nous permet de rire des choses les plus graves
elle transforme la fatalité en aventure, on joue puisqu’on sait qu’on a rien à y perdre, qu’on peut toujours recommencer et essayer autre chose
Dans la beauté, il y a une fragilité insensée puisque la beauté est vivante, qu’elle n’est jamais la même pour moi pour toi pour lui.
La fragilité je la reconnais dans chaque homme dans chaque femme que je rencontre
et c’est comme ça que j’ai le sentiment d’appartenir à l’humanité,
par cette émotion commune d’incertitude.

Bénédicte


« Et la tendresse, bordel ! » avait-il coutume de crier avec une énergie inouïe, chaque fois qu’elle l’approchait. Quand ils avaient commencé à partager le même toit, une dizaine d’années auparavant, leur avenir semblait assuré. Elle était belle femme, d’une sensibilité rare et du premier regard elle tomba en amour pour lui, comme disent les Québécois qui savent parler des choses du sexe beaucoup plus crûment que nous autres européens. Leur émoi pourtant n’eut qu’un temps ; leur amour fut vite en errance. Ce matin-là, ce fut le cri de trop qui lui donna le tournis. Elle lui brisa net le cou après avoir ouvert la porte de son nid douillet. Jacquot, le perroquet blagueur qu’elle tenait dans ses mains, la regardait d’un œil éteint. Enfin !

Christian


Agenda

<<

2019

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311